ESPLÉNDIDO

Création LOGE & Plateau


Spectacle pour adultes à partir de 6 ans

Un couple avait un enfant. Tous les jours, ils le regardaient en se disant qu’il était difficile de subir les moqueries et les rumeurs des autres à son sujet. Cet enfant était particulier, personne n’arrivait à savoir si c’était un garçon ou une fille. Ils vivaient à Tibio face au mont Espléndido.
A Tibio, on l’imaginait petit garçon puis petite fille, personne n’arrivait à le déterminer. Un soir, alors que l’enfant dormait, les parents se résignèrent, la mort dans l’âme, à l’abandonner dans la forêt.
L’enfant se réveilla au milieu des bois, il comprit très rapidement ce qui se passait. Perdu, l’enfant ne pleura pas, cela fait bien longtemps qu’il avait désappris à pleurer. Tout changement dans son existence lui semblait bienvenu. Il croisa alors sur son chemin une fée qui lui indiqua qu’Espléndido est un lieu où les gens vivent perpétuellement dans la nuit. Un lieu où tout le monde a le droit d’être différent. Ce lieu existe vraiment mais l’enfant est peut-être un peu trop petit pour y entrer. Néanmoins, chacun est libre d’y aller si la nuit ne leur fait pas peur. Pour le trouver, il suffit de traverser la forêt et de claquer des doigts en criant « que la forêt s’ouvre ». Sur son chemin, il essaya cette formule magique et de manière irréelle la forêt se mit à bouger, s’éclaircissant et laissant un passage pour l’enfant.
Il arriva devant une porte lumineuse au milieu de cette forêt sombre. « Espléndido » était écrit au-dessus de la porte. Des bruits de pas résonnaient dans le silence de la nuit. Une personne arriva portant des bottes lumineuses et un cache-œil. On n’aurait su dire si c’était un homme ou une femme. A ce moment-là, l’enfant comprit qu’il ne s’était pas trompé de chemin. Cette personne était borgne et terrifiante, mais l’enfant n’eut pas peur. Il s’engagea derrière cette porte où il apprit à danser, à rêver sans se poser de question.
L’enfant grandit près du Borgne, dans ce lieu où la danse ne s’arrêtait jamais, et y croisa une série de personnages ayant tous des yeux noirs comme point commun. Très vite l’enfant se rendit compte que la nuit constante n’existe pas et qu’il fait nuit uniquement parce que le Borgne a retiré les yeux des habitants, enfermés dans ce lieu.
L’enfant approche aujourd’hui de l’adolescence, l’âge de la puberté, l’âge où le corps change et où les autres s’en aperçoivent, à l’âge où il perdra la vue des mains du Borgne. Alors il se précipita sur les chaussures lumineuses du Borgne, les seules capables d’ouvrir la porte, et courut à travers la forêt en criant et claquant des doigts « Que la forêt s’ouvre », mais la forêt ne s’ouvrit pas.
La fée apparut et expliqua que cette formule ne marche que dans un sens. L’enfant se mit à pleurer pour la première fois depuis des années. La fée rassura l’enfant en lui disant qu’il existe une formule retour. Dans la vie, on a le droit de traverser cette forêt deux fois, dans un sens et puis dans l’autre, mais pas plus. L’enfant réfléchit et décida d’utiliser son dernier passage afin de retourner à Tibio en sachant qu’aujourd’hui il sait qui il est et qu’il a la force d’affronter le monde.
Espléndido est pour certains un endroit sombre et dangereux, pour d’autres il est le lieu de la liberté.

DOSSIER

Texte, Mise en scène, Coiffure & Maquillage Geoffrey Coppini / Jeu Sidney Cadot-Sambosi, Caroline Diatta Tyranowicz & Frédéric Schulz-Richard / Costumes Élise Py / Lumière Aline Tyranowicz / Son Éric Petit

Lecture publique 1 : le 29 Septembre 2022 – Place aux compagnies (Aubagne)

Lecture publique 2 : le 22 octobre 2022 à 15h au Théâtre Joliette (Marseille)

©Dessin – Raphaël.le Dupuy